L'intermède

Éditions

« Feindre, c'est se connaître » Fernando Pessoa

Maison d'édition artisanale.

« Peu à peu : se redresser, partir avec l'oiseau, puis avec l'arbre, lui laisser nos gestes et le petit secret enterré à son pied. Voyage, ascension de chaque instant pour équilibrer ce qui ne peut s'élever. »

Thierry Metz

Quand les chevaux du Temps s’arrêtent à ma porte
J’hésite un peu toujours à les regarder boire
Puisque c’est de mon sang qu’ils étanchent leur soif.
Ils tournent vers ma face un œil reconnaissant
Pendant que leurs longs traits m’emplissent de faiblesse
Et me laissent si las, si seul et décevant
Qu’une nuit passagère envahit mes paupières
Et qu’il me faut soudain refaire en moi des forces
Pour qu’un jour où viendrait l’attelage assoiffé
Je puisse encore vivre et les désaltérer.

Jules Supervielle

À paraître en juin 2020

Géographie de l'évasion, de Daniel Pasquereau
Où vont les silences, de Gilles Vidal

Premier titre

Être et rien de plus

Jusqu'à ce que se forme un puits au-dessous.

Ne pas être.

Et rien de plus.

Jusqu'à ce que se forme un puits au-dessus.

Ensuite,

entre ces deux puits,

le vent s'arrêtera un instant.

 

Roberto Juarroz